Sépulture M Monument aux morts - Athénée Royal, rue Victor Libert dans Monuments





Type(s) de sépulture
Autre type ?
Matériaux
Autre matériaux ?
Aspect visuel
Aspect légal
Symbole Monument situé dans la cour avant de l'ancienne école Moyenne de l'Etat (Internat autonome Marche - Libert, rue Victor Libert à Marche-en-Famenne)
Sépulture Intérêt Historique Locale
Architectural
Fonction sociale
Aucune inscription sociale Non défini
Inhumation avant 1945 ? Non
Combattant 14-18
Combattant 40-45

Epitaphe


Anciens élèves morts pour la patrie 1914-1918

Bolle Emile Gabriel Edouard o Jemelle 08-02-1889 † Falmignoul 25-08-1914 - Jemelle - Le 21 août 1914, Emile Bolle, âgé de 22 ans, de Jemelle, fut arrêté dans cette localité avec son domestique Joseph Gillet, âgé de 22 ans, de Cielle, à propos de deux chevaux abandonnés par les éclaireurs des deux armées, chevaux qu'il avait recueillis dans son écurie. Il n'y avait eu ni coup de feu, ni alerte d'aucune sorte.
Les troupes emmenèrent les deux civils avec elles. Le 23 août, dans l'après-midi, ces malheureux arrivèrent à Falmignoul liés sur un affût de canon et ils séjournèrent derrière le cimetière jusqu'au 24, jour où ils furent condamnés à mort « comme francs-tireurs ». Ils furent avertis de leur condamnation quelques instants avant l'exécution. Joseph Gillet arracha à un carnet une page souillée et il y traça à la hâte, mais d'une main ferme, quelques lignes où l'on admire une foi robuste et un caractère trempé. Ce billet me fut remis le 25 août, à 16 heures, par le soldat Glaube, du 104e saxon; également son chapelet, un portrait de famille et une somme de quarante francs. Emile Bolle écrivit aussi à sa famille que « après cinq jours de terribles souffrances, il allait être fusillé ». L'exécution eut lieu le 25 août ; on leur banda les yeux et ils furent abattus près du pont de bois sur lequel la division passa la Meuse, à l'endroit nommé « Ry de Naiwy », au « Colèbi ». Les exécuteurs jetèrent les douilles de cartouches sur les cadavres et comblèrent la fosse à l'aide de grosses pierres. Source : https://archive.org/stream/.../documentspourser4p1nieu_djvu.txt

Collard Max o Molenbeeck 15-07-1897 † l’hôpital de Marche 15-05-1919 – Lavacherie

Henrotin Isidore ou Henri Joseph Isidore o Waha 06-10-1873 † Bagnères-de-Bigorre (France) 26-10-1918 – Capitaine de l'armée coloniale - Waha

Henrotin Louis ou Jean Louis o Marloie 10-09-1869 † Wartet 22-08-1914 – 2ème Capitaine au 10ème de Ligne - Waha

Javaux Adrien Hector dit "Hector" o Marche 30-04-1897 † Elverdinghe 06-06-1918, volontaire de guerre – Lieutenant au 14ème de Ligne - Marche - Inscrit sur la Plaque à la mémoire des soldats de la garnison du Fort de Loncin, Crypte, Flamme du Souvenir et stèle MALLETERRE, Loncin, (Liège, BE)

Kinet Charles – Ciney

Ledoux Maximilien Joseph dit "Max" o Jemelle 26-11-1881 † Congo 19-07-1915???, Caporal classe de 1901, 13ème de Ligne 2/1 5ème Cie - Jemelle

Léonard Edmond François Hubert o Hamoir 10-06-1893 † Hamoir 05-03-1919 – Mort sous les drapeaux – 11ème de Ligne - Hamoir -
Première inhumation: Hamoir, cimetière communal. Milicien 1913. Mort à l'âge de 25 ans. Fait prisonnier en août 1914, il fut interné à Munster, DE. Transféré en Suisse, en 1916, il s'occupa de l'œuvre rattachée à l'agence des prisonniers de guerre de la Croix-Rouge française. Le 29 septembre 1918, il est rapatrié à l'hôpital militaire belge de Faverges, FR. Il rentrera à Hamoir, le 07 janvier 1919 et y mourra le 5 mars suivant, des suites d'une maladie contractée en Allemagne. Source : www.bel.memorial.org

Lekeu (Lequeux) Jacques Joseph André o Hermalle-sous-Argenteau 28-03-1893 † Ramskapelle 15-06-1917, Adjudant 12ème de Ligne - 2ème Cie - Marche - décédé à 20h15' – tombé dans la tranchée n°17 à Ramskapelle - inhumé le 17-06-1917 à Adinkerke, tombe n°152 – matricule 112/362. Son nom est également gravé sur le monument aux morts d'Hermalle-sous-Argenteau. Source : www.belmemorial.org

Lombet François Albert o Waha 30-12-1885 † Hôpital militaire du camp du Ruchard 29-05-1917 – 2ème Sergent 2ème Carabiniers 6ème Compagnie - Waha - Volontaire de carrière 1903. Dernière sépulture: Waha, LU, BE, cimetière communal. Date d'inhumation: 11 avril 1923 - Le Camp du Ruchard est un camp militaire situé dans les environs de Villaines-les-Rochers et de Avon-les-Roches en Indre-et-Loire . Source : www.belmemorial.org

Mostenne Alfred Gilles Joseph, capitaine au 12e d’infanterie, o On le 04-01-1891, et tombé à la forêt d’Houthulst le 28-09-1918 - On

Potel Alphonse Mathieu Gilles o Hargimont 25-02-1893 † Merchem 29-11-1917. Caporal au 19ème régiment de Ligne - Hargimont

Putzels Marcel Arthur Léon o Andenne 25-02-1893 † Herstal 06-08-1914 – Mort pour la patrie. Soldat de 2ème classe au 11ème de Ligne - Andenne - Etudiant de l'école de commerce de l'ULG en 1913 - 1914. Milicien 1913. Après le combat de Rhées (Herstal), LG, BE, il fut porté disparu jusqu'en juillet 1920, date où l'on parvint à identifier sa dépouille, au cimetière de Rhées, où il avait été inhumé. Ordre de Léopold II; Croix de Guerre et Médaille de Liège. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de l'Université de Liège, place du Vingt Août. Source : In http://www.genpopaz.be/fiches/fiche507.htm#f10154

Willème Joseph Félix Dieudonné o Baillonville 06-07-1890 † Champlon Famenne (Waha) 19-01-1919 - Soldat de 2ème classe Artillerie, Position fortifiée d'Anvers - Milicien 1910 - Champlon-Famenne. Décédé à l'âge de 28 ans. Repose dans le cimetière de Champlon-Famenne (Waha) - Soldat artilleur de la forteresse de Namur, prisonnier de guerre en Allemagne depuis le 23-08-1914 rentré le 14-01-1919, décédé le 19-01-1919. Source : belmemorial.org

Anciens élèves morts pour la patrie 1940-1945

Bertrand Marcel o Marloie 19-01-1924 † Remagne 02-11-1943, Résistant
Dès le début de l'occupation, à l'insu de ses parents, il tente courageusement et en vain de gagner l'Angleterre. Menacé par la Werbestelle d'Arlon, en 1943, il prend le maquis où il se distinguera. "Marcel s'est conduit en héros" dira de lui son chef, après le combat du 05-09-1943, à Crupet, où, avec une trentaine de compagnons il avait brillamment défendu son camp assiégé. Après la dislocation de son groupe, il attende, au château de Chenet avec d'autres réfractaires une nouvelle affectation. Il s'y morfond voudrait gagner un autre groupe de combat et meurt le 2 novembre 1943, à la suite d'une tragique méprise : il avait 19 ans
Il est retrouvé le 11-11-1944, décédé après plusieurs mois

Buron André Modeste Gilles Joseph o Roy 07-02-1908 † Vinckt 25-05-1940
Géomètre à la Conservation du Cadastre à Liège où il se préparait un brillant avenir.
Lieutenant de réserve au 1er Régiment des Chasseurs Ardennais
Cité à l'ordre du jour de l'armée en ces termes :"Officier courageux, ayant beaucoup d'ascendant sur ses hommes, est tombé glorieusement, frappé par un obus, à son poste de combat, à Vinckt, le 25 mai 1940, alors qu'il s'était découvert pour donner personnellement un ordre au chef d'une pièce anti chars".
Décoré à titre posthume de la Médaille Commémorative de la Guerre 1940-1945.
Décoré à titre posthume de la Croix de Chevalier de l'Ordre de Léopold avec palme et Attribution de la Croix de Guerre 1940 avec palme, avec la mention :"Tombé en brave pour la défense des Foyers et l'Honneur du Peuple Belge".

Bouly Joseph o Rochefort 01-03-1920 † Rochefort 05-09-1944
Sergent milicien de la classe de 1940 aux Troupes de Transmission, il revint de France après sa démobilisation.
Il fut recherché par l'ennemi comme réfractaire au travail obligatoire et s'enrôla dans l'Armée secrète. Deux jours avant la libération de Rochefort, le 05 septembre 1944, il voulut, en compagnie de son frère, rejoindre son poste au camp de la résistance, malgré le grand danger qu'il courait et qu'il n'ignorait pas.
Ils furent tués tous les deux par une patrouille allemande au moment où ils approchaient du but.

Coeurderoi Joseph o Marche 15-11-1920 † Noiseux 09-09-1944, employé communal - Soldat au 2ième régiment des Chasseurs Ardennais, rentré au pays après la capitulation. Successivement distributeur de journaux clandestins, membre actif du service de renseignement et d'action "Clarence", sous-officier à l'Armée secrète, il recherche toujours coups durs et missions dangereuses déclarant un jour à un de ses compagnons : "la seule chose dont j'ai peur, c'est d'avoir peur". Servant d'éclaireur aux Américains, dès la libération, il est tué par une rafale de mitrailleuse à Noiseux le 9 septembre 1944. Il sera, le 26 février 1945 cité par le général Pire à l'ordre du jour de l'Armée Secrète.

Coeurderoi Remacle o Marche 30-10-1917 † Zuydecote (France) 20-05-1940 - commis à l'administration communale de Liège. Chef d'un peloton motocycliste, sous-lieutenant aux 3ème Chasseurs Ardennais, 10ème Cie, il accomplit avec son peloton toutes les missions périlleuses qui lui furent confiées. Le 10 mai 1940, isolé avec son peloton dans la forêt de Cédrogne, il subi le choc d'un parti ennemi très supérieur en nombre; Après avoir résister sur sa position, il décrocha en ordre, menant un lent combat retardateur le long de la route Mont-le-Ban (Dinez) .A Herzele le 19 mai 1940, lors du repli de la Dendre, fut mortellement blessé par une balle de fusils anti-char. Mort pour la Défense des foyers et l'honneur du peuple belge. Il succomba à ses blessures le 30 mai 1940.

Demelenne Léon Lambert Emile o Waha 09-08-1902 † Liège 10-08-1943
Pendant l'occupation, il participe à l'activité d'un groupe de saboteurs liégeois. Arrêté et écroué à la prison de Saint-Gilles à Liège, il sera fusillé à la citadelle.
Source : "il était une fois Marche-en-Famenne, tome 3; Francis Roufosse"

Demelenne Marcel o Marche 01-06-1924 † Hotton 09-09-1944, ouvrier au chemin de fer
Résistant de l'A.S, engagé par les Américains, arrive de Marche à moto, la mitraillette en bandoulière. A Hotton, un Allemand, caché derrière un mur, le fusille alors qu'il roule vers le café Jacquemart.Source : "il était une fois Marche-en-Famenne, tome 3; Francis Roufosse"

Danloy Jean o Hamoir 13-02-1916 † Ooïgem 24-05-1940

Delhez Louis René Emile o Marche 17-08-1897 † Mauthausen (Allemagne) 25-07-1942
Très connu à Marche comme anti-nazi acharné, il ne se contenta pas d'inciter ses compatriotes à résister aux sollicitations des Allemands. Il les combattit ainsi que les séides de l'ordre nouveau jusqu'au 8 septembre 1941. A cette date, il fut arrêté par les Allemands et conduit à la prison St Léonard, puis, trois mois plus tard, au sinistre camp de Breendonck. Il y resta trois mois puis fut transféré au camp d'extermination de Manthaussen Giesen (Danube supérieur). C'est là qu'il succomba le 25 juillet 1942 à la suite de privations et de mauvais traitements.

Detroux Armand Florentin Hubert Alphonse Joseph o Tohogne 02-04-1911 † Perwez 13-05-1940

Doppagne René Joseph o Marche 24-03-1901 † Aye 06-09-1944, marchand de bières
Malgré les combats qui se déroulent à Verdenne entre SS et résistants, il n'hésite pas à quitter sa demeure à la recherche de substances pour sa famille.
Alors qu'il sort d'un champ de pommes de terre, au Fond des Vaulx, il est abattu par les nazis à 300m de son habitation. Atteint de quatre balles, il décédera à la clinique de Aye. Source : "il était une fois Marche-en-Famenne, tome 3; Francis Roufosse"

Ducachet Emile Laurent Gilles o On 11-10-1923 † Waha 03-02-1945, électricien au chemin de fer
En mai 1940, sur ordre de l'autorité militaire, il gagne la France d'où il rentre en août.
Sans tarder, il se met au service de son pays en militant dans la résistance : dans la suite il fera partie du M.N.B (Mouvement national Belge).
Le 03 janvier 1945, lors de l'offensive von Rundstedt, il est tué accidentellement à Marloie par un obus, dans la cave où il s'était réfugié.

Gabriel Edmond o Jemelle 20-12-1922 † Marloie 22-05-1944
Il venait de terminer brillamment ses humanités lorsqu'il tomba.
Agent de renseignements, il transmettait journellement le relevé du trafic à la gare de Jemelle.
A la demande du service Mill, le M.N.B. dont il était membre chargera Edmond de faire rapport sur les destructions de la gare de Marloie où la R.A.F. (Royal Air Force) avait provoqué l'explosion d'un train de munitions le 21 mai 1944. C'est en accomplissant cette mission que, le 22 mai, il fut fauché par la mitrailleuse d'un avion allié.
Cité en ces termes à l'ordre du jour du M.N.B., le 9 septembre 1945: "Homme de haute valeur. Tombé accidentellement sous les balises alliées, en service commandé, à Marloie, le 22 mai 1944, alors qu'il dressait un rapport sur les destructions opérées la veille par le raid de R.F.A, raid ayant provoqué la destruction d'un train d'explosifs dans la gare susdite."

Galloy Marcel

Gaspard Jean Georges o Marche 01-02-1926 † Marche 10-06-1944. Jean Gaspard fut, malgré son jeune âge, astreint, comme tous les hommes au service de garde aux ponts et ouvrages d'art. C'est le 10 juin 1944, en rentrant d'une de ces gardes imposées par l'occupant, qu'il fut, au passage à niveau, lâchement assassiné par une sentinelle allemande, celle-ci lui ayant demandé ses papiers, Jean voulut les prendre dans la poche de son pantalon. L'Allemand fit feu, le blessa mortellement et le laissa agoniser seul, ne permettant à personne de s'approcher pour lui porter secours. Il devait succomber quelques heures plus tard.
Source: Athénée Royal de Marche-en-Famenne, 1850-1950, Livre d'Or, édité à l'occasion du centième anniversaire de la loi organique de l'Enseignement Moyen (1er juin 1850) et du centième anniversaire de l'érection de notre établissement en école Moyenne de l'Etat, juillet 1950.

Georis Gaston o Journal-Champlon 29-07-1915 † Rochefort 29-12-1944

Gouverneur Hubert Eli o Marche 07-06-1912 † Hechtel 08-04-1942, boucher
Rarement calvaire plus long et plus douloureux fut gravi plus dignement.
Soldat courageux du corps d'élite des Chasseurs Ardennais, il est de ceux qui n'acceptent pas la capitulation : il est condamné à mort par les Allemands pour avoir continué à tirer après le "cessez le feu."
Pendant 2 ans, ses bourreaux vont le garder en prison, lui faisant croire tour à tour qu'il est gracié ou qu'il va être exécuté. La lettre qu'il écrira le jour même de son exécution, le 8 avril 1942, témoigne à la fois de son indomptable courage et de son amour pour son pays.

"Adieu, ma chère femme, tu dois être courageuse; Plus tard, nous serons tous réunis. Elève nos enfants comme j'aurais voulu le faire, dans le droit chemin...
...Il est 6 heures. Tantôt je quitterai cette terre. Je suis en règle avec Dieu. Ma dernière consolation est de penser que tous vous serez forts et fiers de moi, car je saurai mourir en vrai Belge, avec bravoure.
... Chère épouse, chers parents, chers enfants, courage...
...Je vous dis adieu et je vous aime..."

Coignoul Raoul o 07-04-1923 † 08-01-1944 - Membre de l’Armée Secrète, il fournit de nombreux renseignements et, suite à ses activités, il est obligé de prendre le maquis. Il effectue de nombreux transports d’armes et participe à un parachutage. Engagé dans les forces armées américaines, il est blessé au cours d’une patrouille près du village de Hulscheid canton de Saint-Vith. Transporté à l’hôpital militaire de Münstereifeld, il succombe des suites de l’opération. Sa mère recevra à titre posthume la Croix de Chevalier de l’Ordre de Léopold II avec palme, la Croix de Guerre 40 avec palme et la Médaille de la Résistance. source www.stadtaus.com_ville_de_durbuy_ne_les_oublions_jamais_et_temoignages_anciens_prisonniers_de_guerre.pdf

Paulus Victor o 04-09-1920 † 31-12-1944 - Milicien de la classe 40, il demande et obtient un sursis pour terminer ses études. Il sera toutefois arrêté à Villers-Sainte-Gertrude le 13 juillet 1944. Déporté au camp de Neuengamme (Allemagne), il y décède le 15 décembre de la même année. Il reçoit à titre posthume le titre de prisonnier politique.source www.stadtaus.com_ville_de_durbuy_ne_les_oublions_jamais_et_temoignages_anciens_prisonniers_de_guerre.pdf

Demelenne Ernest o Marche 02-05-1898 † Saint Omer (France) 03-06-1940, rédacteur des postes. Le 10 mai, il gagnera l'ouest sur consigne de son administration et sera surpris à Gravelines par le bombardement allemand du 26 mai; Ernest Demelenne tomba atteint de deux graves blessures à la nuque. Transporté le 30 mai à l'hôpital St-Louis de Saint-Omer, Ernest Demelenne y décéda le 2 juin.

Halin André o Marche 19-01-1919 † Riemst 10-05-1940 -
Mobilisé au 20e régiment d'artillerie ( Chasseurs Ardennais), il faisait partie d'un groupe de D.C.A.
Dans le déchaînement de l'aviation ennemie, ils luttaient, deux de ses camarades et lui pour repousser, avec leurs faibles moyens, l'attaque aérienne de plus de 600 appareils. Ils en abattirent trois avant d'être eux-mêmes écrasés sous les bombes, à Kimpts, le 10 mai 1940. Leurs cadavres, roulés dans des capotes, ont été retrouvés, enfouis sous quarante centimètres de terre.

Halin Jules o Aye 25-06-1925 † Orianienburg (Allemagne) 09-07-1945
Lors d'une descente de la Gestapo, il est emmené à la place de son père, absent ce jour-là. Après 17 mois de souffrances au camp d'extermination d'Orianienburg, il meurt le 9 juillet 1945, âgé de 20 ans. Source : "il était une fois Marche-en-Famenne, tome 3; Francis Roufosse"

Henry Albert o Marenne 02-02-1915 † Moorsele 24-05-1940, gendarme
Fut lui aussi enlevé dans la grande tourmente de mai 1940. Chauffeur au peloton C47, il devait trouver une fin prématurée à Moorsele, en terre flamande, non loin de Menin, le 24 mai 1940. Alors que son unité était soumise à un violent tir d'artillerie, Albert Henry fut atteint d'un éclat d'obus à la cuisse. Grièvement blessé, il ne devait pas tarder à mourir malgré les soins empressés dont il fut l'objet.

Hérion Georges Emile Henri o Marche 12-10-1906 † Duffel 15-06-1940, bonnetier
Soldat au 42ème de Ligne, il supportera avec son unité le violent choc de la masse ennemie. Au cours du repli vers Anvers, il contribua au ravitaillement de sa Cie et c'est de cette façon qu'il sera mortellement atteint, à Duffel, le 17 mai 1940.

Lahaut Paul o Marche 05-04-1918 † Goethem 26-05-1940
Caporal au 6ème Régiment des Chasseurs Ardennais, il sera tué à Goethem, le 26 mai 1940.
Cité à l'ordre du jour de l'armée le 16 septembre 1946 : "Chef d'équipe F.G., a participé vaillamment au combat de Gottem du 24 au 26 mai 1940, témoignant du plus vif mépris pour le danger. Lorsque le 26 mai son îlot était sur le point d'être encerclé, n' a pas hésité à se hisser hors de la tranchée pour faucher à la mitraillette un groupe d'Allemands. A poursuivi la lutte, animé d'une rage féroce contre l'envahisseur jusqu'au moment où il fut mortellement frappé".
Chevalier de l'Ordre de Léopold II avec palme, Croix de guerre 1940 avec palme et médaille commémorative

Liégeois Hubert Jean o Durbuy 23-07-1910 † Bomal-sur-Ourthe 05-09-1944. Lieutenant au 3e régiment Chasseurs Ardennais, décoré du Lion de Vermeil pour plus grand dévouement devant l’ennemi et avoir, dans des circonstances difficiles, assuré la bonne marche des communications, avoir été blessé par balles de fusil tirées par un éclaireur ennemi. Resté en Belgique sitôt rétabli, il s’occupe du mouvement de la résistance et est tué lors de la libération de Bomal. Titre de prisonnier politique à titre posthume.

Magonette Fernand o Erneuville 26-08-1924 † Bande 24-12-1944, fusillé à Bande

Nollomont Jacques o La Roche 27-07-1922 † La Roche 03-02-1945

Nicolay Roger o Luxembourg 11-09-1927 † Marloie 10-09-1944
Empêché par son jeune âge de faire officiellement partie d'un mouvement de résistance, il fit son possible pour aider son père, notamment dans l'œuvre d'assistance aux réfractaires luxembourgeois. C'est en allant avec sa famille à Marloie faire ses adieux à leur groupe, le 10 septembre 1944, qu'il devait trouver la mort aussi tragique que foudroyante: dans l'exubérance de la libération, un geste maladroit déclenche une balle de mitraillette qui frappe Roger en plein front; le soir même il succombe au local de la Croix-Rouge à Marche. Ainsi qu'en témoigne le discours prononcé par un de ses camarades, lors des funérailles, Roger Nicolay, aimé de ses camarades, apprécié des supérieurs fut un excellent patriote dont la perte reste insensible à son école ainsi qu'à toute la jeunesse de Marche.

Pierre Jules o Serinchamps 25-05-1918 † Champ des Thiers (Verdenne) 06-09-1944, ouvrier au chemin de fer
Jeune soldat au corps d'élite des Chasseurs Ardennais, il prend part à la bataille de la Lys. Après la capitulation, considérant que la bataille doit continuer, il fait partie de l'A.S. Lors de la retraite ennemie, il se trouve avec ses compagnons au maquis de Champlon où il mourra en brave victime de son dévouement.
Il sera en effet abattu par les S.S. d'une colonie blindée auxquels le camp avait été signalé.

Pierard Désiré Florent Joseph o Waha 20-05-1923 † Champ des Thiers (Verdenne) 06-09-1944
Membre de l'Armée secrète, il est mobilisé le 04 septembre 1944, date à laquelle il gagne le refuge de Champlon-Famenne qui doit mener la vie dure aux Allemands en retraite. Soldat dévoué et courageux, il tombera en brave alors que six blindés montés par des S.S. assaillent le camp dont il assurait la garde, le 06 septembre 1944.

Quinet Marcel o Hargimont 03-01-1918 † Ellerick 27-12-1944
Volontaire de carrière à l'armée belge, il participa à la campagne de 1940 comme maréchal de logis au 2ème chasseur à cheval.
Il refuse l'armistice et attend la revanche. Résistant à Briis sous Forges, en Seine-et-Oise, il fait partie des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur) et, dès 1943, devient sous-lieutenant d'un groupe de parachutages du corps franc "Vengeance". Dénoncé à la Gestapo, il est arrêté le 17 avril 1944, emprisonné à Fresnes et déporté ensuite à Buchenwald. Son long calvaire se terminera au camp d'extermination d'Ellerick, le 27 décembre 1944.
La Médaille de la résistance française lui sera accordée; une rue de Briis porte son nom de même que le cercle d'aviation de la ville de Limours.

Ramelot Jean Joseph Gilles o Namur 14-11-1922 † Champ des Thiers (Verdenne) 06-09-1944, employé
Vivant à On, Jean fit partie des services de renseignements anglais, dès février 1941, et bientôt aussi de l'A.S.
Scrupuleusement et courageusement, il remplit toutes les missions qui lui furent confiées, assurant notamment à de nombreuses reprises le courrier entre Jemelle et Liège.

Renson Rodolphe o Marche 28-03-1880 † Marche 10-05-1940 - "…Samedi 10 mai 1940, il n' y a à Marche qu'une cinquantaine de soldats français. Trois autos-mitrailleuses barraient la route de Namur entre le Collège Saint-François (Pères Franciscains) et la maison Capelle. Une douzaine de side-cars manœuvraient dans la direction du Palais de Justice. Vers 14 heures, les Allemands occupèrent le bâtiment des téléphones (rue des Brasseurs) dont les installations avaient été préalablement sabotées. Un combat s'engagea bientôt dans la Grand Rue. C'est en mitraillant un motocycliste français qu'un tank allemand blessa mortellement Monsieur Diépart et tua Monsieur Rodolphe Renson…" in Marche-en-Famenne … aux jours périlleux de 1940-1945, page 20 par Abbé Guillaume

Smitz Paul Emile Hubert o Grune 04-08-1927 † Bande 24-12-1944, fusillé à Bande
Le 24 décembre 1944, les hordes allemandes envahissant à nouveau nos Ardennes, atteignaient Grune, suivies d'agents de la Gestapo. Ceux-ci rassemblèrent les hommes de la localité à la maison communale. Parmi eux se trouvaient Paul Smitz et son père. Ils furent conduits à Bande où ils subirent un interrogatoire sur l'activité des mouvements de Résistance. Après avoir choisi les plus jeunes, les Allemands renvoyèrent les aînés chez eux. Chacun connaît le sort qui attendait ces malheureux jeunes gens. Abattus à tour de rôle, leurs cadavres furent précipités dans une cave où on ne les découvrit qu'à l'arrivée des libérateurs, trois semaines plus tard. Paul Smitz, désigné par son jeune âge, y avait trouvé la mort.
Sénéchal Lambert o Andenne 19-07-1917 † Rencheux 18-02-1940, mécnicien, ouvrier bonnetier
Sergent de carrière au 3ème Régiment de Chasseurs Ardennais, il montait la garde à nos frontières et était prêts à défendre la patrie menacée.
Il périt tragiquement, en février 1940, à Rencheux, alors qu'il promettait de faire une carrière brillante de militaire et de patriote.

Sénéchal René Camille Gilles o Fronville 09-04-1914 † Temploux 19-01-1940, menuisier
Il fut mobilisé au 3ème Régiment de chasseurs Ardennais. Après avoir pris part à tous les combats héroïques que, depuis la frontière, les Chasseurs avaient livré l'envahisseur, il tomba le 12 mai 1940 à Temploux, lors du bombardement par avion dans lequel périrent tant de braves Ardennais.

Tournay Xavier Joseph Henri o Bande 14-02-1925 † Bande 24-12-1944, fusillé à Bande
Membre du M.N.B., il prit part aux combats de Marcourt en septembre 1944 et, la veille de sa mort encore, il sauvait la vie à deux soldats américains. Capturé à bande, son village natal, par des tortionnaires de Von Rundstedt, il y sera fusillé le 24 décembre 1944 : c'est une des 34 victimes de Bande dont le souvenir ne peut périr.
Chevaliers de l'Ordre de Léopold II avec palme, décoré de la croix de guerre 1940avec palme et de ma Médaille de la Résistance, il fut cité à l'ordre du jour du M.N.B., le 9 septembre 1945

Wannez Huguette o Liège 13-05-1930 † La Roche 25-12-1945,
Elle périt lors du premier bombardement de La Roche, elle s'était réfugiée dans la cave qui ne résista pas aux bombes et où une trentaine de victimes furent ensevelies.

Source: Athénée Royal de Marche-en-Famenne, 1850-1950, Livre d'Or, édité à l'occasion du centième anniversaire de la loi organique de l'Enseignement Moyen (1er juin 1850) et du centième anniversaire de l'érection de notre établissement en école Moyenne de l'Etat, juillet 1950

.


Liste des défunts reposant dans cette sépulture :

Nom Né le Décédé le
Bertrand Marcel 19-01-1924 02-11-1943
Bolle Emile 08-02-1889 25-08-1914
Bouly Joseph 01-03-1920 05-09-1944
Buron André Modeste Gilles Joseph 07/02/1908 25/05/1940
Coeurderoi Joseph 15/11/1920 09/09/1944
Coeurderoi Remacle 30/10/1917 30/05/1940
Coignoul Raoul 07-04-1923 08/01/1944
Collard Max 15/07/1897 15/05/1919
Danloy Jean 13-02-1916 24-05-1940
Delhez Louis René Emile 17-08-1897 25-07-1942
Demelenne Léon Lambert emile 09/08/1902 10/08/1943
Demelenne Marcel dit "Bibi" 01-06-1924 09-09-1944
Demelenne Ernest 02-05-1898 03-06-1940
Detroux Auguste 02-04-1911 13-05-1940
Doppagne René Joseph 24-03-1901 06-09-1944
Ducachet Emile Laurent Gilles 11-10-1923 03-02-1945
Gabriel Edmond 20-12-1922 22-05-1944
Galloy Jean
Gaspard Jean Georges 01-02-1926 10-06-1944
Georis Gaston 29-07-1915 29-12-1944
Gouverneur Hubert Eli 07-06-1912 08-04-1942
Halin André 19-01-1909 10-05-1940
Halin Jules 25-06-1925 09-07-1945
Henrotin Isidore 06-10-1873 26-10-1918
Henrotin Louis 10/09/1869 22/08/1914
Henry Albert 02/02/1915 24-05-1940
Herion Georges Emile Henri 12-10-1906 15-06-1940
Javaux Hector 30/04/1897 06/06/1918
Kinet Charles
Lahaut Paul 05-04-1918 26-05-1940
Ledoux Maximilien Joseph dit "Max" 26/11/1881 19/07/1915???
Lekeu (Lequeux) Jacques Joseph André 28/03/1893 15/06/1917
Léonard Edmond François Hubert 10/06/1893 05/03/1919
Liégeois Hubert Jean 23/07/1910 05-09-1944
Lombet François Albert 30/12/1885 29/05/1917
Magonette Fernand 26-08-1924 24-12-1944
Mostenne Alfred Gilles Joseph 04/01/1891 28/09/1918
Nicolay Roger 11-09-1927 10/09/1944
Nollomont Jacques 27-07-1922 03-02-1945
Paulus Victor 04/09/1920 31/12/1944
Pierard Désiré Florent Joseph 20-05-1923 06-09-1944
Pierre Jules 25/05/1918 06/09/1944
Potel Alphonse Mathieu Gilles 25/02/1893 29/11/1917
Putzels Marcel Arthur Léon 25/02/1893 06/08/1914
Quinet Marcel 03-01-1918 27-12-1944
Ramelot Jean Joseph Gilles 14-11-1922 06-09-1944
Renson Rodolphe 28-03-1880 10-05-1940
Schmitz Paul Emile Hubert 04/08/1927 24/12/1944
Sénéchal Lambert 19/07/1917 18/02/1940
Tournay Xavier Joseph Henri 14/02/1925 24/12/1944
Wannez Huguette 13-05-1930 25-12-1945
Willième Joseph Félix Dieudonné 06/07/1890 19/01/1919

Ajouter un commentaire

Si vous pensez pouvoir nous aider à compléter la fiche, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci dessous