Edifiée en moellons de calcaire au centre d'un ancien cimetière aujourd'hui désafffecté, conservant des croix funéraires du 17ième siècle. Nef romane à deux travées avec trace de l'arc de décharge de la porte primitive. Fenêtres chanfrainées en plein cintre et, en façade, porte de même forme (fin 16ième). Chœur à trois pans (17ième) avec fenêtres bombées à clé sur montants à queue de pierre (18ième). Clocheton carré en charpenterie coiffé d'une flèche octogonale.
Restauration de 1969-1971.